EnglishSpanishPortugueseFrench
 

LES CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES ET LES ENFANTS - L2

Les recommandations internationales d’exposition protègent-elles les enfants?
Quelle est l’opinion des experts sur les éventuels effets nocifs des téléphones mobiles sur les enfants ?
Quelles recherches ont-elles été menées concernant les enfants et quelles en sont les conclusions ?
Quelles autres recherches concernant les enfants doivent-elles être effectuées ?
Des précautions sont-elles nécessaires pour les enfants qui vivent, vont à l’école et jouent près d’antennes relais?
Doit-on imposer certaines restrictions aux enfants qui utilisent un téléphone mobile ?
Conclusions des groupes d’experts nationaux concernant les enfants et les téléphones mobiles
Les champs électromagnétiques et les enfants - Résumé

Les recommandations internationales d’exposition protègent-elles les enfants ?

La position de l’OMS sur les radiofréquences et les téléphones mobiles est claire :

·       Les recommandations internationales qui régissent l’exposition aux radiofréquences des téléphones mobiles et des antennes relais sont en place

·       Ces recommandations protègent toute la population, y compris les enfants, et intègrent d’importantes marges de sécurité.  

En ce qui concerne les recommandations internationales (ICNIRP) et les enfants, l’OMS précise :

« Les recommandations de l’ICNIRP ont été établies dans le but de limiter l’exposition humaine aux champs électromagnétiques dans des conditions d’absorption maximale des champs, ce qui se produit rarement, et les limites intègrent des facteurs de sécurité très importants pour protéger les travailleurs et des facteurs de sécurité encore plus importants pour protéger la population générale, y compris les enfants. Ainsi, les limites définies dans les recommandations de l’ICNIRP garantissent la sécurité et sont fondées sur l’ensemble des données scientifiques disponibles. »

Précisions de l’OMS concernant les enfants et les téléphones mobiles
http://www.who.int/peh-emf/meetings/ottawa_june05/en/index4.html

 

top

Quelle est l’opinion des experts sur les éventuels effets nocifs des téléphones mobiles sur les enfants ?

Au cours de ces dix dernières années, tous les rapports de groupes d’experts et d’agences gouvernementales ont conclu que les données scientifiques disponibles ne montrent aucun risque établi pour la santé concernant l’usage de téléphones mobiles et l’exposition aux antennes relais dans les limites des recommandations internationales. Cela est vrai indépendamment de l’âge.

 

top


Quelles recherches ont-elles été menées concernant les enfants et quelles en sont les conclusions ?

Les études publiées concernant l’utilisation de téléphones mobiles par les enfants portent sur les points suivants :

·       L’absorption de l’énergie radiofréquences dans la tête (la tête d’un enfant absorbe-t-elle davantage d’énergie radioélectrique que celle d’un adulte ?)

·       tous les effets cognitifs (par exemple la capacité à penser, raisonner et se souvenir)

·       les études animales, de la gestation à l’âge adulte,  à la recherche d’éventuels effets biologiques (par exemple, changements de la structure ou des fonctions cérébrales ou effets induisant des anomalies congénitales) 

Partant de l’ensemble de ces recherches, il a été conclu que le degré d’absorption de la tête des enfants correspondait à la variabilité de la population adulte, qu’il n’y avait pas d’effet sur les fonctions cognitives, et pas de preuve établie d’effets nocifs dus à une exposition à des niveaux inférieurs à ceux des recommandations internationales.

 

top

Quelles autres recherches concernant les enfants doivent-elles être effectuées ?

Le programme de recherche 2006 sur les radiofréquences de l’OMS identifie des domaines de recherche prioritaires pour les enfants (recherches en cours et nouvelles recherches) afin de combler certaines lacunes dans les connaissances.

http://www/who.int/peh-emf/research/rf_research_agenda_2006.pdf

 

top

Des précautions sont-elles nécessaires pour les enfants qui vivent, vont à l’école et jouent près d’antennes relais?

Les antennes relais de téléphonie mobile fonctionnent conformément aux limites imposées par les normes internationales d’exposition aux ondes radio. L’exposition aux radiofréquences des antennes relais est très faible : une fraction des recommandations internationales et des niveaux définis dans les normes. Ces recommandations et ces normes se fondent sur des évaluations détaillées et indépendantes d’une importante base de données scientifique d’études sur les ondes radio et la santé. Les revues d’études réalisées par des groupes d’experts et des agences gouvernementales s’accordent pour conclure que ces recommandations et ces normes sont garantes de la sécurité de tous les segments de la population, y compris les enfants.

 

top


Doit-on imposer certaines restrictions aux enfants qui utilisent un téléphone mobile ?

Malgré l’absence de justification scientifique, certains groupes d’experts recommandent une approche « de précaution » concernant l’utilisation de téléphones mobiles par les enfants.  D’autres, dont l’OMS, affirment clairement que des précautions particulières ne sont pas nécessaires.

Cependant, l’OMS, qui reconnaît que certains parents puissent être préoccupés par l’usage de mobiles par leurs enfants, a fait les recommandations suivantes :

« Les preuves scientifiques actuelles n’indiquent pas la nécessité de recourir à des précautions particulières pour l’utilisation des téléphones mobiles. Les personnes éprouvant de l’inquiétude peuvent choisir de limiter leur propre exposition aux radiofréquences ou celle de leurs enfants en limitant la durée des appels, ou en utilisant un kit « mains libres » pour éloigner le téléphone mobile de la tête et du corps. »

www.who.int/peh-emf/meetings/ottawa_june05/en/index4.html

 

 top

Conclusions des groupes d’experts nationaux concernant les enfants et les téléphones mobiles

 

Agence australienne de radioprotection et de sûreté nucléaire (ARPANSA) – les enfants et les téléphones mobiles : 

 

« La société est préoccupée par l’utilisation de téléphones mobiles par les enfants. Actuellement, la science n’apporte pas de preuve suffisante pour justifier l’hypothèse selon laquelle les enfants seraient plus vulnérables aux champs électromagnétiques radiofréquences des téléphones mobiles que les adultes.»

« Les parents donnent un téléphone portable à leurs enfants pour différentes raisons, notamment la sécurité et l’assurance de pouvoir les contacter à tout moment.  Il est recommandé aux personnes inquiètes de réduire leur exposition aux radiofréquences ou celle de leurs enfants en limitant la durée des appels, ou en utilisant un kit mains libres pour éloigner le téléphone mobile  de la tête et du corps. Les utilisateurs doivent prêter attention aux conseils du fabricant concernant l’éloignement entre le corps et le téléphone si celui-ci doit être porté à la ceinture ou placé dans une poche. »

ARPANSA Fact Sheet – Mobile Phones & Children (2008)

 

 

 

 Le gouvernement du Royaume-Uni à propos des enfants et des téléphones mobiles :

Le gouvernement du Royaume-Uni recommande de limiter l’utilisation de téléphones mobiles par les  enfants par mesure de précaution. En effet, les enfants sont toujours en développement et peuvent être plus sensibles aux champs de radiofréquences. Le conseil du gouvernement est de réserver l’utilisation de téléphones mobiles par les enfants aux appels essentiels, et d’éviter les communications prolongées.

UK Government Leaflet

 

 

Le Conseil de la santé des Pays-Bas :

« Du point de vue du développement, il est peu probable qu’une évolution  majeurs de la sensibilité du cerveau aux champs électromagnétiques puissent encore se produire après la deuxième année de vie. » Le Conseil de la santé conclut qu’il n’y a pas de raison de recommander une limitation de l’utilisation de téléphones mobiles par les enfants. » (2002)

Health Council of Netherlands report

  

 

  Groupe d’experts du gouvernement irlandais :

« Une récente analyse par des expert a conclu qu’il n’y avait aucun effet majeur dû à la concentration d’un champ de radiofréquences dans la tête ou dû aux caractéristiques particulières de la tête d’un enfant qui pourrait entraîner une absorption supérieure d’énergie radiofréquences (Christ et Kuster, 2005; Keshvari et Lang, 2005). »

 

« Bien que les enfants utilisent leur téléphone mobile à un âge de plus en plus précoce, peu d’utilisateurs ont moins de cinq ans. Les enfants ont tendance à utiliser leur téléphone pour envoyer des SMS plutôt que pour des appels vocaux; ce qui réduit leur exposition. L’utilisation de kits mains libres réduit également l’exposition mais ces derniers ne sont pas populaires parmi les enfants. 

 « Trois groupes d’experts ont étudié la question des restrictions sur l’usage de téléphones mobiles par les enfants. Deux ont recommandé certaines restrictions, alors que le troisième a suggéré que cela ne ferait aucune différence. Étant donné ce désaccord, il semble prudent de suggérer de limiter l’utilisation des téléphones mobiles par les enfants les plus jeunes. Toutefois, il n’existe pas de justification scientifique particulière à ce conseil. »

Irish Govt Report

 

top

Les champs électromagnétiques et les enfants - Résumé

 

La cohérence des conclusions des rapports de plus de 20 groupes d’experts depuis 1995 et des agences sanitaires montre que les connaissances scientifiques ne permettent pas d’établir l’existence d’effets néfastes sur la population générale (y compris les enfants) exposée aux radio fréquences en dessous des normes internationalement reconnues. Toutefois, quelques lacunes demeurent dans les connaissances scientifiques, et l’OMS a donné la priorité à la poursuite des recherches sur l’utilisation des téléphones mobiles par les enfants.

Cependant, l’OMS, qui reconnaît que certains parents puissent être préoccupés par l’usage de téléphones mobiles par leurs enfants fait les recommandations suivantes:

« Les données scientifiques actuelles n’indiquent pas la nécessité de recourir à des précautions particulières pour l’utilisation des téléphones mobiles. Les personnes éprouvant de l’inquiétude peuvent choisir de limiter leur exposition aux radiofréquences ou celle de leurs enfants en limitant la durée des appels, ou en utilisant un kit mains libres pour maintenir le téléphone mobile éloigné de la tête et du corps. »

 

www.who.int/peh-emf/meetings/ottawa_june05/en/index4.html

 Additional resources...

 top

 

Accueil // Plan du site // Contactez-nous // Admin Développé par AMTA, GSMA et MMF